" Harmonia, Honor, Humanitas "
Une loge maçonnique havraise du Grand Orient de France


 


Contact


Qu'est-ce que la Franc-Maçonnerie ?

La Franc-Maçonnerie
 
 
Cette institution essentiellement philanthropique et progressive est reconnue par les pouvoirs publics comme concourant à l’élaboration et à la diffusion des idées de la République.

Exigeante d'humanisme, elle est aux avant-postes de la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie, contre les discriminations et tout simplement contre la violence.

Il n'est pour elle de progrès individuel et collectif, de véritable Vivre ensemble, qu'affranchis des passions et des intérêts particuliers, des communautarismes et des intégrismes, des ignorances et des antagonismes.
Son image de secret doit être corrigée au bénéfice de celle de discrétion plus en réalité avec le fait qu’elle se refuse d’intervenir dans les considérations

 


politiques locales, territoriales, nationales au seul intérêt de celui des questions sociales, touchant à la condition humaine.

Proche du compagnonnage, elle pratique de manière initiatique c'est-à-dire selon un processus de respect mutuel qui confère à ses réflexions, une méthode dont l’efficacité n’est plus à démontrer.
Elle a pour devise Liberté, Egalité, Fraternité qu’elle partage avec la République et qu’elle applique à chacun de ses membres.

La franc-maçonnerie est universelle.
 

Télécharger un article sur la franc-maçonnerie

La franc-maçonnerie est-elle une secte ?

 

La Franc-maçonnerie et les sectes sont incompatibles par nature.

Quelques exemples...

- En franc-maçonnerie, il n’est pas évident d’y entrer mais très facile d’en partir.
- Aucune doctrine n’y est enseignée, aucune foi en une « religion » ou en un quelconque principe supérieur n’est exigée.
- Chacun est libre de ses convictions à condition  de ne pas vouloir l’imposer.
- La Franc-maçonnerie se refuse à toute affirmation dogmatique, à toute idée imposée, religieuse, philosophique, sociale ou autre : elle laisse à chacun le choix de ses convictions.
- Elle n’accepte aucune « idole » humaine, vivante ou historique.
- Elle ne reconnait aucun  « gourou » pour imposer ses idées ou croyances.

De multiples autres éléments de la franc-maçonnerie sont contraires au sectarisme.